METTRE FIN À L'EXPLOITATION DES ANIMAUX & FERMER LES ABATTOIRS

LA VIANDE CULTIVÉE ET LES ALTERNATIVES VÉGÉTALES
pour un monde sans abattoirs

Selon le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), il nous reste environ six ans pour éviter le point de non-retour climatique. Les émissions de gaz à effet de serre ont atteint des niveaux sans précédent sur cette planète. 15- 51% sont dus à la consommation traditionnelle de viande.

Il existe des alternatives éthiques qui permettent de produire la même quantité de viande avec 96 % d’émissions de gaz à effet de serre en moins. 

La technologie pour sauver le monde existe! 

Aidez-nous à demander aux hommes politique d’intervenir avant qu’il ne soit trop tard. 

*Initiative Citoyenne Européenne

Für die Tiere

POUR LES ANIMAUX

Selon les estimations de la FAO*, environ 80 milliards d’animaux terrestres – principalement des volailles, des porcs, des moutons et des bovins – sont tués chaque année.

Für die Erde

POUR LA PLANÈTE

Selon un rapport de la FAO*, 18% des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont causés par l’agriculture animale.

Für unsere Gesundheit

POUR NOTRE SANTÉ

L’agriculture intensive est l’une des causes des pandémies comme l’épidémie de SRAS, la grippe aviaire et la grippe porcine.

*Food and Agriculture Organization of the United Nations

End The Slaughter Age
Qui sommes-nous? Notre campagne:

End The Slaughter Age (ETSA) est une organisation internationale fondée dans le but de mettre fin à l’existence de l’élevage d’animaux à des fins alimentaires et à d’autres fins. En commençant par l’abattage des animaux. En plus de diverses initiatives, elle a lancé une Initiative Citoyenne Européenne (ICE) avec deux propositions spécifiques:

Mitgefühl mit Tieren

La collecte de signatures pour l’ICE nécessitera au moins 7 États membres et 1 000 000 de signatures à travers l’Europe. 
Vous pouvez signer ici.

ÉTHIQUE

L’ETSA lutte ouvertement contre le spécisme mais est consciente que le monde ne deviendra pas antispéciste demain et qu’entre-temps, des milliards d’animaux continueront d’entrer dans les abattoirs. 

Nous proposons donc un changement systémique: si cette initiative citoyenne européenne atteint le seuil requis, elle ne pourra pas être ignorée par la Commission européenne et les lois devront changer.

Nous pensons que la réalisation d’un tel objectif entraînerait une diminution de la consommation de viande et une plus grande sensibilité envers les animaux, devenant ainsi un catalyseur du processus d’éradication de la pensée spéciste.

Justice

L’objectif ultime de End The Slaughter Age (ETSA) est l’abolition de toutes les formes d’oppression et d’exploitation des autres animaux. C’est pourquoi nous attachons une grande importance aux sanctuaires et refuges pour animaux libres, des lieux gérés par des militants et des bénévoles qui ont souvent des problèmes financiers, notamment à cause d’une classe politique qui les ignore.

C’est pourquoi, en plus des objectifs déjà énumérés, l’ETSA se bat pour que ces installations obtiennent une reconnaissance légale et un financement public dans toute l’Europe et qu’elles deviennent le foyer de nombreux animaux qui sont encore emprisonnés et tués pour la cupidité humaine.

DURABILITÉ

Les pandémies, le réchauffement de la planète, la déforestation, la pollution des océans, la faim dans le monde, la destruction des écosystèmes, l’extinction continue des espèces et bien d’autres choses encore peuvent être stoppées. Les alternatives éthiques que propose End The Slaughter Age pour remplacer les produits animaux émettent 96% moins de gaz à effet de serre et nécessitent 96% moins de ressources pour produire la même quantité de viande.

Quelles sont ces alternatives?

Le transfert des fonds agricoles de l’industrie de l’élevage vers des alternatives réduirait les prix des aliments d’origine végétale, qui sont essentiels pour notre santé.

QU'EST-CE QUE L'AGRICULTURE CELLULAIRE ?

L’agriculture cellulaire est une nouvelle branche de la technologie qui permet de produire de la viande, du lait, des œufs, des os, de la peau et bien d’autres matières organiques directement en laboratoire, en partant de quelques cellules qui se multiplient presque indéfiniment.

La merveille de cette frontière alimentaire est que les cellules sont prélevées par une biopsie qui ne cause aucune douleur à l’animal, qui pourra vivre en bonne santé, heureux et, surtout, libre. 

Le premier hamburger de bœuf cultivé en 2013 a coûté 250 000 €, alors qu’il ne coûte aujourd’hui que 8 €. Le prix a beaucoup baissé, mais il est encore trop cher. L’industrie de l’élevage fait pression sur les politiciens contre cette innovation.

Pour l’instant, il n’est possible d’acheter que de la viande cultivée dans des endroits spécifiques en Israël et à Singapour.

Laborfleisch

Sur notre carte figure une liste de sanctuaires, de refuges pour animaux et d’organisations qui soutiennent l’initiative « End The Slaughter Age »:

PLUS 170 SUPPORTERS

Luigi Piccirillo - Consigliere Regionale Lombardia
Luigi Piccirillo
Conseiller régional de Lombardie
Paolo Bernini - Deputato
Paolo Bernini
délégué
Paolo Barnard - Gioarnalista d'inchiesta
Paolo Barnard
Journaliste d'investigation
Laura Ferrara - Eurodeputata
Laura Ferrara
Députée européenne
Andrea Zanoni - Consigliere Regionale Veneto
Andrea Zanoni
Conseiller régional de Vénétie
Elisa di Eusanio - Attrice
Elisa Di Eusanio
Actrice

Tous les dons seront versés à la fondation Save The Chickens, qui est le seul bailleur de fonds de End The Slaughter Age et qui promeut la recherche scientifique sur les viandes de culture.

Social Media